Vente de chien : tout ce qu’il faut savoir pour la réussir

Lorsqu’on décide de vendre son chien pour une quelconque raison, plusieurs questions se posent. La vente peut être compliquée surtout si vous n’avez pas de l’expérience en vente de chien. Est-il possible de vendre son chien en tant que particulier ? Quelles sont les formalités de la transaction ? Quelles sont les lois qui régissent la vente de chien entre particuliers ?

Comment vendre son chien ?

Pour vendre un chien, il y a quelques règles à suivre. Pour commencer, vous devez faire une bonne publicité. Le moyen le plus simple et le moins onéreux est le bouche-à-oreille. En faisant passer le message, votre entourage se charge du reste. Cette technique offre des résultats rapides et permet de trouver des acheteurs potentiels.

Vous pouvez également passer une annonce sur Internet, dans des magazines ou dans les journaux. L’annonce doit obligatoirement mentionner l’âge du chien, le numéro d’identification et le nombre d’animaux portés.

S’adresser aux professionnels comme le vétérinaire ou le toiletteur représente aussi une excellente alternative. Ceux-ci passeront à leur tour le message à leurs entourages. Ils sont les mieux placés pour vous trouver un acheteur en échange d’une commission bien évidemment.

Selon la loi, la vente de chien est totalement interdite dans :

  • Les marchés,
  • Les expositions,
  • Les foires,
  • Divers salons.

Elle doit donc impérativement se dérouler dans des endroits conformes et spécifiquement consacrés aux animaux.

Les documents à fournir

Pour pouvoir vendre un chien, il y a des documents à fournir qui sont obligatoires. À savoir :

  • Une attestation de cession ;
  • Une carte d’identification fournie par le vétérinaire lors du tatouage du chien ou bien lors d’une implantation de puce ;
  • Un document d’information présentant tous les caractéristiques ainsi que les besoins du chien ;
  • Un certificat sanitaire moins de 3 mois, mentionnant clairement l’état de santé de votre chien. Délivré par un vétérinaire, ce document atteste que le chien ne présente ni de signes cliniques ni de maladies contagieuses.
  • Un carnet de vaccination : c’est un document facultatif, parce que la loi stipule qu’il n’est pas illégal de vendre un chien non vacciné.
  • Un certificat de naissance : nécessaire pour la vente de chiot de race, ce document atteste l’inscription au LOF (livre des origines) français qui répertorie toutes les origines des chiens français. Concernant la vente d’un chien de race d’âge adulte, il faut un pedigree LOF.

 

Les règles sur la vente de chien

Une loi sur la vente des chiens a été mise en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Il s’agit de l’ordonnance n° 2015-1243 du 07 octobre 2015. Le but de cette législation est de pouvoir préserver la sécurité et le bien-être des chiens, mais surtout lutter contre les dérives concernant les Trafics d’animaux.

Pour vendre son chien toute légalité, il est obligatoire de fournir les documents susmentionnés et de posséder un numéro SIREN. Toute personne vendant un chiot issu d’une femelle reproductrice est considérée comme éleveur. Notons que le numéro de SIREN n’est pas nécessaire si vous vendez qu’une seule portée par an.

Dans le cas où un vendeur particulier souhaite devenir un vendeur officiel, ce dernier doit être immatriculé auprès de la chambre d’agriculture de sa ville. Cette immatriculation doit absolument se faire dès sa première vente. Suite à cet enregistrement, le vendeur officiel devra donc déclarer toutes les ventes qu’il effectue.

Les sanctions encourues en cas de non-respect de ces règles

 Si l’une de ces règles n’est pas respectée, il y a des sanctions qui ont été mises en place. Les infractions sont diverses, à savoir :

  • Le chien vendu n’est pas immatriculé ;
  • Le vendeur ne fait pas connaître le numéro de SIREN ;
  • Le dossier à fournir est incomplet, etc.

Le vendeur sera soumis à une amende de 750 à 7500 €. La sanction peut même être passible de trois ans d’emprisonnement et d’une amende 45 000 € dans le cas d’usage de faux numéro de SIREN par exemple.

La vérification du profil de l’acheteur

Si un acheteur vous contacte, il est nécessaire de vérifier que :

  • L’acheteur doit être une personne apte à s’occuper correctement du chien. Notamment les majeurs qui sont sous tutelle ou les personnes sous curatelles renforcées. Cette loi a été établie sous l’art 1594 du Code civil.
  • L’acheteur ne soit pas un mineur de moins de 15 ans n’ayant pas le consentement de ses parents.
  • L’acheteur présente les capacités nécessaires à assurer les conditions essentielles du contrat.

Les particuliers vendant la portée de leur chien sont donc désormais considérés comme des éleveurs depuis 2016. L’immatriculation à la chambre des commerces est donc devenue obligatoire même pour la première vente. La vente de chien par un particulier est donc faisable, mais ces règles doivent être respectées. Ces dernières ont été mises en place dans le but de renforcer et de garantir le bien-être et la santé du chien mis en vente.

Les vaccins de base sécuritaire pour mon chat

Les vaccins de base sécuritaire pour mon chat

Votre chat reste à la maison et ne sort jamais ? Vous pensez alors qu’il peut se dégager d’une vaccination ? Il est nécessaire vous défaire de cette idée. En entrant et sortant de chez vous, vous êtes susceptible d’emmener un virus quelconque pouvant contaminer votre compagnon. Une vaccination est toujours la bienvenue pour protéger notre félin préféré. Alors vous vous demander quels sont les vaccinations indispensables pour mon chat ? Les voici.

Les vaccinations indispensables pour mon chat

La première vaccination essentielle est pour éviter la leucose, une leucémie d’origine virale. Elle se transmet par le sang, la salive et l’urine d’autres chats contaminés. Si votre chat boit dans du lait ou de l’eau avec un autre chat contaminé par exemple, votre chat s’expose déjà à une contamination. Cette vaccination permet ainsi de mettre à l’abri les chats qui côtoient ses congénères. D’ailleurs, si certains félins guérissent sans difficulté et sans traitement spécial, d’autres en meurent.

Le vaccin contre le panleucopénie ou typhus est aussi un essentiel de la vaccination pour assurer une bonne santé à votre chat. Sans vaccination, la maladie se transmet très facilement et entraîne une sévère gastro-entérite. Dans les 90% des cas, la maladie cause la mort de chatons contaminés.

Pour prévenir contre un autre groupe de maladie aussi très contagieuse appelé le coryza, une vaccination contre les bactéries ou virus responsable de la contamination est indispensable. En cas d’atteinte, votre chat peut vivre des troubles respiratoires dus à une infection des voies respiratoires. Il peut ainsi éternuer et avoir des écoulements nasaux. Cette maladie courante peut aussi entraîner une perte d’appétit et avoir une gravité variée.

La dernière maladie et plus connue est la rage. Le virus responsable de la maladie se trouve surtout dans la salive des animaux contaminés et se transmet par morsure. Pour les chats qui voyagent et ceux se trouvant dans des départements infestés, le vaccin est obligatoire. Pour la vaccination, toutefois, il est nécessaire que votre chat ait un tatouage d’identification ou une puce électronique. Il doit également être titulaire d’un passeport européen ou d’un carnet de santé.

Pourquoi et quand vacciner mon chat ? 

Avant d’administrer le vaccin, le vétérinaire effectue un examen complet de l’animal à vacciner. Vous êtes donc à ce moment sûr que votre compagnon ne risque pas de danger grave pour sa santé. Il est aussi prémuni contre les maladies transmissibles, d’origines virales. De cette sorte, même si votre quatre patte sort de temps à autres, il reste à l’abri des maladies auxquelles elles sont vaccinées. Ainsi, même en contact avec le virus, les défenses immunitaires du chat se mettent en marche pour défendre efficacement la contamination. 

Pour assurer une fonction optimale de la vaccination, il est nécessaire d’effectuer la vaccination dès le plus âge du chaton, ou plus précisément du moment que le lait maternel ne le protège plus. C’est notamment le cas vers les huitièmes ou neuvièmes semaines. Pour les premiers vaccins, le chat subit deux injections espacées de quelques semaines. Le vétérinaire marque cet acte médical dans le carnet de santé ou le passeport européen de votre chat. Pour rester efficace, les rappels doivent obligatoirement se faire chaque année et de manière régulière.

Quelques conseils pour commencer à dresser son chien

Quelques conseils pour commencer à dresser son chien

Maintenant que vous avez accueilli votre compagnon, la prochaine étape est de le dresser comme il faut. L’étape du dressage, aussi appelé apprentissage du chien, est fondamentale pour le développement et l’épanouissement d’un chien.

Vous pouvez dresser votre chien grâce à quelques techniques faciles. Focus sur le sujet dans cet article.

Pourquoi dresser son chien est-il une étape importante ?

Avant d’aborder les techniques de dressage de votre chien, voyons pourquoi cette étape est nécessaire. On entend souvent que le dressage d’un chien est l’une des conditions essentielles à son bien-être, mais on ne sait pas vraiment pourquoi.

Il est évident qu’un chien bien dressé est bénéfique à son propriétaire. L’apprentissage est un moyen pour votre chien de se repérer dans son environnement. On lui apprend les manières à adopter.

L’objectif du dressage du chien est de lui inculquer une éducation. Cette étape permet d’assurer une cohabitation harmonieuse tout en instaurant un code commun pour assurer la communication entre son maitre et le chien.

Un bon dressage doit au moins apprendre au chien :

  • La prise de conscience de sa place au sein d’une famille,
  • Les ordres,
  • La sécurité,
  • La propreté,
  • Les bons réflexes…

La première étape du dressage d’un chien

Lorsque vous décidez de prendre en mains le dressage de votre chien, mettez-vous en tête qu’il faut surtout de la persévérance. Vous devez vous faire comprendre avec autorité en adoptant une méthode positive. Adressez-vous à votre chien avec un ton ferme et sec. Ce ton dépendra bien évidemment des circonstances et de lui offrir une récompense pour le féliciter pour qu’il comprenne vite.

Les théories d’apprentissage d’un chien

On dénombre plusieurs types de théories applicables au dressage d’un chien, à savoir :

  • La méthode naturelle : se focalisant sur les conditionnements classiques et instincts primaires du chien, cette méthode est la plus utilisée.
  • La méthode « modèle rival » : il s’agit d’une méthode d’apprentissage sociale par observation aussi appelée mimétisme. Elle consiste à dresser le chien en mettant un modèle rival pendant son apprentissage.
  • La méthode « clicker training » : cette méthode se base sur l’utilisation d’un renforçateur secondaire comme le clic. Elle consiste à retenir les leçons apprises précédemment.
  • La méthode « do as i do » : elle consiste à augmenter les notions du stimulus. Le propriétaire exécute une action en donnant l’exemple à son chien.
  • La méthode visuelle : cette méthode est proche de celle qui est naturelle. Elle se distingue par une simulation des sens du chien.

Les différentes techniques de dressage d’un chien

Le dressage du chien comporte plusieurs techniques qui ont évolué petit à petit avec le temps. Dès les premières étapes du dressage de votre chien, vous pouvez détecter s’il a des problèmes de comportement.

Pour débuter le dressage de votre chien, il est conseillé de commencer par lui apprendre la propreté. Afin que le chien comprenne ce que c’est que la propreté il est nécessaire de le sortir le plus souvent possible. Une sortie toutes les deux heures suffira pour qu’il s’habitue à l’endroit où il doit faire ses besoins. Dans le cas où il les fait quand même dans la maison, il ne faut surtout pas les nettoyer devant lui.

La deuxième étape pour dresser son chien est de lui faire comprendre les limites de territoire. Cette prochaine étape va lui aider à se rendre compte que vous avez des espaces à vous comme la chambre à coucher. Il ne doit pas y trainer.

Puis, il est important d’habituer à votre chien de rester seul. Ce dressage est utile pour qu’il sache que vous ne pouvez pas rester tout le temps avec lui. Cela évite les aboiements à longueur de journée.

Une fois, toutes ces consignes apprises, il est maintenant temps de lui apprendre à comprendre les ordres de base. Il s’agit des « assis », « coucher », « reviens », « bouge », « pas bouger », « ne mord pas », « ne tire pas sur la laisse »…

Pour que le chien comprenne vite, il est conseillé de lui offrir une récompense comme une caresse ou une friandise. En contrepartie, cette technique l’aide à se rendre compte des erreurs dans ses gestes.

Un chien dressé est un chien bien éduqué. Le dressage est nécessaire à partir de son jeune âge pour qu’il se comporte mieux en société. L’éducation aide également à instaurer un respect mutuel entre vous et votre chien.


Sources :
https://www.zooplus.fr/magazine/chien/education-du-chien/obeissance-canine
https://www.purina.fr/chiens/dressage-comportement/dressage-chien/techniques-dressage
https://wamiz.com/chiens/guide/dresser-son-chien-2055.html
https://commentdressersonchien.net/7-cours-essentiels-pour-dresser-son-chien-ou-chiot/

Conseils avant d’acheter un chien

Quelques conseils avant d’acheter un chien

Adopter un chien demande avant tout une prise de connaissance de toutes les responsabilités y afférentes. Plusieurs questions se posent avant d’acheter un chien, notamment sur les papiers, les besoins, les prises en charge et surtout son accueil. Tous nos conseils dans cet article.

Les questions à se poser avant d’adopter un chien

Avant d’acheter votre chien, il est nécessaire de s’informer le plus possible. Il faut d’abord déterminer le type de chien qui convient à la taille de votre maison. Ensuite, renseignez-vous sur toutes les caractéristiques psychophysiques. Ce trait permet d’avoir une idée sur les caractères et la qualité qu’on peut attendre du chien. Cela pourra vous aider à définir également ce que la race du chien attend de vous.

Il est primordial de se mettre en tête qu’un chien n’a pas besoin que d’être nourri, mais aussi d’attention, d’apprentissage et d’amour.

Un des points les plus importants est les engagements financiers. Il faut faire une estimation des dépenses réelles de son entretien (les coûts des vaccins, des toilettages, des aliments adaptés, etc.). Prenez en compte le temps que représente ce dernier. Avez-vous la disponibilité pour socialiser votre chien ? Pouvez-vous le nourrir en respectant les heures ? Êtes-vous en mesure de réparer les dégâts que votre chien peut causer ?

Comment choisir la race de son chien ?

Avant de porter votre choix sur la race d’un chien, estimez son allure une fois à l’âge adulte. Vous pourrez aussi faire une projection sur les aliments dont il aura besoin. Pour ne pas fausser vos estimations sur le futur physique et les caractères de votre chien, il est recommandé de choisir un chien de race pure.

Avec un chien de race pure, vous aurez une estimation exacte de son tempérament afin d’adopter votre comportement. Ces points ne sont bien évidemment que des aspects généraux du chien. Le reste de son caractère dépend entièrement de vous, de la vie qu’il mène avec vous, de l’éducation que vous l’inculquerez et de son évolution.

Comment choisir un chien sans problème de santé ni de problème génétique ?

Voici quelques points à prendre en compte pour éviter de choisir un chien avec des problèmes génétiques. Il est conseillé d’acheter votre chien auprès des éleveurs qui font faire des analyses à leurs chiens. Vous pouvez vérifier les résultats de ces analyses.

Dans le même contexte, il est plus prudent de demander à l’éleveur si les parents de votre chiot ont subi également des analyses. Demandez aussi s’ils sont déclarés sans problèmes de santé et génétiques.Si besoin, vous pouvez exiger à l’éleveur d’effectuer une consultation chez le vétérinaire pour avoir une estimation rapide de son état de santé. N’achetez surtout pas un chien sans résultats d’analyse probants et satisfaisants.

Où acheter votre chien ?

Il existe une multitude d’endroits où vous pouvez acheter votre chien, mais il est recommandé d’acheter :

  • Dans un refuge : l’avantage d’acheter votre chien dans un refuge, c’est d’avoir un chien très bien entretenu et propre. Généralement, les chiens dans ces endroits sont déjà très bien dressés et connaissent les commandements de base.
  • Chez un éleveur : avant de vous fier à un éleveur, renseignez-vous sur la qualité de ses techniques d’élevage.

Important :

Avant l’achat de votre chien, assurez-vous qu’il soit inscrit au LOF (livre des origines français) pour les chiens de race pure. Il est également important de vérifier que le chien a été identifié. Cette identification est normalement composée d’un numéro composé de 15 chiffres. Qu’ils soient tatoués sur le chien ou contenus dans une puce électronique, ces numéros sont appelés « matricule ».

Lors de l’achat de votre chien, le vendeur vous fournira un carnet d’attestation mentionnant vos noms et adresses, la date de la transaction et le prix.

En prenant conscience de ces points importants, vous êtes en mesure de bien choisir le chien que vous souhaitez adopter. Vous pouvez acheter votre chien en toute conscience et opter pour un éleveur compétent et responsable.


Sources :
https://www.cliniqueveterinaireblainville.com/conseils-avant-dacheter-un-chien/
https://vous.bfmtv.com/animaux/questions-a-se-poser-avant-achat-chien-conseils-animaux-compagnie-944657.html
https://votreargent.lexpress.fr/consommation/bien-acheter-un-chien-de-race-conseils-formalites-papiers_1929393.html
https://anipassion.com/chiens/conseils/3098-quelques-conseils-avant-d-acheter-un-chien

Quelques conseils pour réussir la vente d’un chien

Vente de chien : tout ce qu’il faut savoir pour la réussir

Lorsqu’on décide de vendre son chien pour une quelconque raison, plusieurs questions se posent. La vente peut être compliquée surtout si vous n’avez pas de l’expérience en vente de chien. Est-il possible de vendre son chien en tant que particulier ? Quelles sont les formalités de la transaction ? Quelles sont les lois qui régissent la vente de chien entre particuliers ?

Comment vendre son chien ?

Pour vendre un chien, il y a quelques règles à suivre. Pour commencer, vous devez faire une bonne publicité. Le moyen le plus simple et le moins onéreux est le bouche-à-oreille. En faisant passer le message, votre entourage se charge du reste. Cette technique offre des résultats rapides et permet de trouver des acheteurs potentiels.

Vous pouvez également passer une annonce sur Internet, dans des magazines ou dans les journaux. L’annonce doit obligatoirement mentionner l’âge du chien, le numéro d’identification et le nombre d’animaux portés.

S’adresser aux professionnels comme le vétérinaire ou le toiletteur représente aussi une excellente alternative. Ceux-ci passeront à leur tour le message à leurs entourages. Ils sont les mieux placés pour vous trouver un acheteur en échange d’une commission bien évidemment.

Selon la loi, la vente de chien est totalement interdite dans :

  • Les marchés,
  • Les expositions,
  • Les foires,
  • Divers salons.

Elle doit donc impérativement se dérouler dans des endroits conformes et spécifiquement consacrés aux animaux.

Les documents à fournir

Pour pouvoir vendre un chien, il y a des documents à fournir qui sont obligatoires. À savoir :

  • Une attestation de cession ;
  • Une carte d’identification fournie par le vétérinaire lors du tatouage du chien ou bien lors d’une implantation de puce ;
  • Un document d’information présentant tous les caractéristiques ainsi que les besoins du chien ;
  • Un certificat sanitaire moins de 3 mois, mentionnant clairement l’état de santé de votre chien. Délivré par un vétérinaire, ce document atteste que le chien ne présente ni de signes cliniques ni de maladies contagieuses.
  • Un carnet de vaccination : c’est un document facultatif, parce que la loi stipule qu’il n’est pas illégal de vendre un chien non vacciné.
  • Un certificat de naissance : nécessaire pour la vente de chiot de race, ce document atteste l’inscription au LOF (livre des origines) français qui répertorie toutes les origines des chiens français. Concernant la vente d’un chien de race d’âge adulte, il faut un pedigree LOF.
Image par Free-Photos de Pixabay

Les règles sur la vente de chien

Une loi sur la vente des chiens a été mise en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Il s’agit de l’ordonnance n° 2015-1243 du 07 octobre 2015. Le but de cette législation est de pouvoir préserver la sécurité et le bien-être des chiens, mais surtout lutter contre les dérives concernant les Trafics d’animaux.

Pour vendre son chien toute légalité, il est obligatoire de fournir les documents susmentionnés et de posséder un numéro SIREN. Toute personne vendant un chiot issu d’une femelle reproductrice est considérée comme éleveur. Notons que le numéro de SIREN n’est pas nécessaire si vous vendez qu’une seule portée par an.

Dans le cas où un vendeur particulier souhaite devenir un vendeur officiel, ce dernier doit être immatriculé auprès de la chambre d’agriculture de sa ville. Cette immatriculation doit absolument se faire dès sa première vente. Suite à cet enregistrement, le vendeur officiel devra donc déclarer toutes les ventes qu’il effectue.

Les sanctions encourues en cas de non-respect de ces règles

 Si l’une de ces règles n’est pas respectée, il y a des sanctions qui ont été mises en place. Les infractions sont diverses, à savoir :

  • Le chien vendu n’est pas immatriculé ;
  • Le vendeur ne fait pas connaître le numéro de SIREN ;
  • Le dossier à fournir est incomplet, etc.

Le vendeur sera soumis à une amende de 750 à 7500 €. La sanction peut même être passible de trois ans d’emprisonnement et d’une amende 45 000 € dans le cas d’usage de faux numéro de SIREN par exemple.

La vérification du profil de l’acheteur

Si un acheteur vous contacte, il est nécessaire de vérifier que :

  • L’acheteur doit être une personne apte à s’occuper correctement du chien. Notamment les majeurs qui sont sous tutelle ou les personnes sous curatelles renforcées. Cette loi a été établie sous l’art 1594 du Code civil.
  • L’acheteur ne soit pas un mineur de moins de 15 ans n’ayant pas le consentement de ses parents.
  • L’acheteur présente les capacités nécessaires à assurer les conditions essentielles du contrat.

Les particuliers vendant la portée de leur chien sont donc désormais considérés comme des éleveurs depuis 2016. L’immatriculation à la chambre des commerces est donc devenue obligatoire même pour la première vente. La vente de chien par un particulier est donc faisable, mais ces règles doivent être respectées. Ces dernières ont été mises en place dans le but de renforcer et de garantir le bien-être et la santé du chien mis en vente.


Sources :
https://www.chien.com/sante-du-chien-56/la-reproduction-chez-le-chien-56007/comment-vendre-un-chien-3274_2.php
https://www.humanite.fr/chiens-et-chats-comment-se-passe-la-vente-entre-particuliers-597529
https://www.lasantedemonchien.fr/2016/05/19/legislation-vente-de-chiot/
https://www.centrale-canine.fr/articles/guide-juridique-de-la-vente-du-chiot-et-du-chien